Archives de
Étiquette : jeûne

La cure de raisin

La cure de raisin

La cure de raisin fait partie de ce qu’on appelle les  monodiètes, c’est-à-dire que vous ne mangez qu’un seul aliment pendant une période donnée. L’intérêt est de la faire avec un aliment facile à digérer, vous l’avez compris, manger que du nutella… non c’est pas pareil !! les deux plus connues sont la cure de raisin, et la monodiète de riz. Aujourd’hui je vais vous parler de la première, car c’est la bonne période.
Mangez que du raisin….mais pour quoi faire ?
La cure de raisin, comme le jeûne, est autolytique c’est-à-dire qu’elle permet de nettoyer le corps. On peut aussi se détoxiner, mais les jeûnes et monodiètes sont plus efficaces. L’intérêt du raisin, c’est qu’il contient beaucoup de glucides, notre carburant, et qu’on peut en manger à volonté, donc pas de faim désagréable comme lors des premiers jours d’un jeûne.
Avant l’entrée dans l’hiver, la cure de raisin vous permet de vous libérer de vos toxines, de vous nettoyer !!
Comment faire ?
avant la cure  il faut réduire son alimentation progressivement, enlever tout d’abord les aliments les plus néfastes (charcuterie, fritures, aliments raffinés et industriels, gâteaux, alcool, tabac, café, thé noir), puis les protéines animales (viandes, poissons, laitages et oeufs), ensuite les protéines végétales (légumineuses et oléagineux),et enfin les féculents, pour arriver sur légumes et fruits la veille (si c’est trop dur et que vous avez besoin de féculents, prenez un peu de riz).
Après la cure, même chose à l’envers !!
La cure : choisir du raisin à peau fine (raisin blanc), bien mûr et biologique. Il est important de bien le laver avant, et de bien mastiquer la peau et les raisins (ne pas tout avaler). Vous pouvez en manger dès que vous avez faim, à raisin de 2 à 3 kgs par jour. Il est important de bien boire, mais uniquement de l’eau et de la tisane (sans sucre ajouté même du miel ).
Petits désagréments :
Quand on se nettoie, les toxines repartent en circulation avant d’être « évacuées », il peut donc y avoir des désagréments : toux, acné, maux de tête…. c’est ce qu’on appelle la crise curative, c’est désagréable mais pas de panique, ça passe !!
Si vous n’en pouvez plus de manger du raisin arrêter, et reprenez votre alimentation comme expliqué plus haut!
Alors qui s’y met !!
 
Tous droits réservés-2017-Nathalie BLEUZEN

Le jeûne : comment fait-on ?

Le jeûne : comment fait-on ?

Le jeûne est quelque chose qui amène avec lui beaucoup de questions : n’est-ce pas un stress pour le corps ? Tout le monde peut -il le faire ? Faut-il complètement arrêter de manger ?…
Le jeûne a de multiples bienfaits à condition qu’il soit pratiqué correctement. En effet, certaines personnes ne devraient pas en faire : diabétiques (insulino-dépendant), grande faiblesse, maigreur, femmes enceintes (bien entendu !!!), sous médication lourde (voir avec le médecin), carencés, néphropathies, anorexiques. Même si vous ne rentrez pas dans ces catégories, vérifiez auprès d’un médecin.
Pour les autres, le jeûne a un grand nombre de bienfaits, tout d’abord, il nettoie, le foie et le sang sont épurés, ce qui aide dans le cas de maladies cardio-vasculaires ( trop de cholestérol par exemple). Il va nettoyer tous vos émonctoires (portes de sorties des toxines), permettre de se régénérer. Mais comment ça marche ? Les deux premiers jours du jeûne, votre corps ne comprend pas que la nourriture cesse de venir, il va donc continuer de fonctionner normalement et vous envoyer des sensations de faim. Ce sont les jours les plus difficiles. Puis souvent le troisième jour, le corps anticipe, et « verrouille » tout, l’estomac arrête de sécréter les acides digestifs, ce qui a pour effet de stopper la sensation de faim, et le métabolisme déclenche le nettoyage, tous les nutriments nécessaires vont être récupérés dans des stocks que nous avons (et pas de panique, toute personne d’au moins un poids normal pour sa taille dans un pays riche a largement de quoi). Grâce à ce fonctionnement sur nos réserves et à la libération de l’activité digestive, le corps est libéré, vous êtes énergique (vous pouvez même marcher plusieurs heures par jour), et vous vous nettoyez. Nous maigrissons, et en perdant cette graisse, nous nous nettoyons aussi, car les toxines sont dans les cellules graisseuses.
Le jeûne est bon pour trop de pathologies pour pouvoir toutes les citer, car il nettoie (le sang, les organes), détoxifie, apaise mentalement et nerveusement (on peut atteindre un stade de calme mental étonnant durant un jeûne, tout est clair et limpide dans votre esprit). Mais il est vrai qu’il est particulièrement efficace sur le cholestérol, les maladies cardio-vasculaires, l’arthrite et toutes les différentes maladies ostéo-articulaires. Si vous n’avez pas ces maladies, ne vous inquiétez pas, il vous fera du bien quand même.
Différentes sortes de jeûne existent, le jeûne hydrique (on ne boit que l’eau), le jeûne de Bucchinger ( jus de légumes et bouillon tous les jours, avec randonnée), la cure de jus de légumes (on ne consomme que cela, celle que je préfère personnellement !!), le jeûne intermittent de 16 heures (sur lequel je ne me prononcerai pas, car je ne le connais pas et ne l’ai jamais pratiqué, il me semble très différent des autres et j’avoue ne pas comprendre comment le processus de nettoyage se met en place en 16 heures !). Il existe aussi les mono-diètes, où on ne mange qu’un aliment, toujours le même, les deux plus connus étant la mono-diète de riz et la cure de raisin.
Au début de cet article, je vous disais, qu’il ne fallait pas le faire n’importe comment :
-en premier vérifiez que vous n’avez pas de contre-indication avec le jeûne.
-ensuite commencez la semaine avant le jeûne à vous « alléger » : arrêt des toxiques en premier (cigarettes, alcool, café…), puis réduisez les graisses, puis les protéines, pour arriver la veille du jeûne sur une alimentation hypotoxique (céréales réduites en quantités, légumes, fruits, oléagineux).
-démarrez votre jeûne en acceptant que les deux premiers jours soient un peu difficiles, reposez-vous, acceptez les désagréments (maux de tête, bouche pâteuse, peu d’énergie, frilosité….pas de panique on n’a pas forcément tout !!). Si vous sentez que vous n’en pouvez plus, mais que vous avez fait moins que prévu, ce n’est pas grave rentrez dans la reprise alimentaire.
-Sortie du jeûne  : réintroduction progressive des aliments (légumes cuits, fruits, céréales sans gluten au début c’est mieux, protéines végétales, crudités, bonnes graisses avec par exemple un filet d’huile d’olive ou de colza sur vos légumes crus…..). Il va de soi qu’on ne ré-attaque pas avec rillettes et pâté même si vous en rêvez depuis de s jours !!
-Se reminéraliser : c’est très important, on perd beaucoup de minéraux pendant un jeûne, le mieux est donc de prendre quelque chose après, je conseille le plasma de quinton.
Et bien sûr reprendre une alimentation saine, du mieux que vous pouvez après, car si vous refaites les mêmes erreurs, l’effet sera à court terme.
Pour ceux qui n’ont jamais fait de jeûne je conseille plutôt de commencer avec une mono-diète comme la cure de raisin à faire fin août, pendant 3-4 jours. Elle est plus facile.
J’espère que cet article vous a plu, je vous laisse j’ai un jus à me faire !!! 😉

Tous droits réservés-2017- Nathalie BLEUZEN